banner3.png

Après la réorganisation du système des paroisses à l’époque napoléonienne, la paroisse de Heiderscheid comportait les filiales de Merscheid, Heiderscheidergrund, Tadler et Dellen. En 1808 Tadler devint une paroisse à part entière et Dellen fut rattaché à Grosbous. Heiderscheidergrund et Merscheid font encore aujourd’hui partie de la paroisse de Heiderscheid.

La chapelle Saint-Thomas de Merscheid dont l’héritage historique et artistique n’est pas des moindres, date dans son architecture actuelle de l’an 1753, d’après le chronogramme au-dessus du porche. On retrouve la même date sur les arcs du chœur. L’apparence extérieure de l’édifice est marquée par le style baroque. La forme du toit ressemble à celui des chapelles de Dellen, Oberfeulen, Niedermertzig, Bockholz ainsi que de la chapelle Sainte-Croix à Esch-sur-Sûre.

L’intérieur est typique des petites églises rurales du XVIIIe siècle avec ses vitraux en plein cintre et son chœur polygonal rattaché directement à la nef.

La voûte en croix surplombe un magnifique autel polychromé datant du début du XVIIe siècle et donc antérieur à la chapelle. Il présente des ornements de la Renaissance tardive auxquels on ajouta des éléments baroques du XVIIIe siècle tels la statue de saint Thomas. Cette sculpture de l’apôtre est à rapprocher des oeuvres du sculpteur Eberhard Hennes (+1797) de Neuerburg dans la région de Bitburg. De l’autre côté est placée une statue de saint Erasme martyr et l’ensemble est dominé par la statue de l’archange saint Michel. Cette dernière semble provenir de l’atelier du sculpteur Michel Weiler (+1805), dont on retrouve aussi le style sur le médaillon de l’antependium représentant l’apôtre Thomas.

Au centre du retable on remarque une peinture sur toile de la Piéta, représentation très populaire de la Vierge. A l’époque de la transition entre la Renaissance et l’ère baroque, un grand tableau placé au milieu du retable permettait de mettre en valeur l’axe vertical du maître-autel (cf. Capellen, Luxembourg-Grund, Troisvierges, Rindschleiden et Siebenaler).

Sur le côté du chœur on aperçoit une statue de sainte Catherine d’Alexandrie ainsi qu’une reproduction en bois de la Consolatrice des Affligés (1990). C’est un don de la famille Reichert de Merscheid.

La chapelle et l’autel ont été restaurés au début des années 80 du siècle dernier sous le curé Théodore Terres.