banner3.png

Il y a plus de cent ans, le 12 septembre 1910, le dimanche de la Kermesse, fut inaugurée à Esch-sur-Sûre la statue de la Vierge Marie. Plus de cent chanteurs d’Esch et des alentours s’étaient réunis avec la fanfare pour fêter cet événement exceptionnel.

La statue de la Vierge Marie, patronne du village d’Esch-sur-Sûre, est une copie de la « Vierge Couronnée » érigée sur l’esplanade de la basilique de Lourdes.

Selon la légende, une femme du village, atteinte d’un cancer, se serait rendue en pèlerinage à Lourdes et aurait connu une guérison complète.

En guise de remerciement elle aurait contacté le curé Dominik Trausch pour lui proposer d’ériger une statue de la Sainte Vierge.

Grâce à l’aide financière de tous les habitants de l’agglomération, le projet a pu être réalisé. Ainsi s’explique l’inscription : « extruxere-aux/iliatrici-suae-cives-esch ad suram » ce qui signifie : « Les habitants d’Esch-sur-Sûre l’ont érigée pour leur protectrice ».


La statue d’une hauteur de 3,10 mètres fut réalisée par Albert Lützeler et modelée en cuivre par le sculpteur Wilhelm Perters.

Albert Lützeler travaillait dans une firme à Stolberg (près d’Aix-la-Chapelle) où furent réalisées des statues et des sculptures en plâtre.

Du modèle en plâtre fut réalisée une forme en zinc, puis à partir de celle-ci furent réalisées les différentes parties en cuivre ensuite modelées au marteau pilon avant d’être soudées ensemble.

Dans les années 20 on y ajouta une couronne, qui fut remplacée peu de temps après par une couronne illuminée.

Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, la couronne a disparu et la statue a supporté certains dégâts.

Au début, la statue reposait sur un socle composé de colonnes. En 1933, ce socle fut remplacé par le socle en pierre actuel, récemment restauré.

Depuis le 2 novembre 1939, le chemin d’accès à la statue est planté de châtaigniers.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, les mères, dont les fils étaient enrôlés de force par les Allemands, montaient régulièrement vers la statue pour réciter le chapelet.

Encore aujourd’hui, lors de la fête de l’Assomption, la statue est honorée au cours d’une procession aux lampions à laquelle participent chaque année de nombreux fidèles.